Christian BRASSEUR

 

Rue des Abattis, 18
6838 Corbion
061/46.66.11.


Venise la belle


Chemin en forêt  


Harmonie bleutée


Charme d'été  

 

 

Ce qui frappe dans les premières rencontres avec les toiles de Brasseur, c'est juvénilité de sa peinture.
On rencontre assez souvent des peintres qui avec l'âge deviennent plus onctueux, moins spontanés, plus rassemblés, plus ramassés, mais aussi plus concis, Christian Brasseur est au figuré, un ébouriffé permanent avec également un grand sens naturel de la mesure, de la bonté, du temps qui lasse en passant.
Le peintre aime la simplicité, la vie des airs et des hommes, la poignée de main, la confiance, la modestie du coeur, la retenue et la beauté, celle de Bonaventure Fieulien qui, à septante-deux ans, de son prieuré écrivait : "la beauté est l'aliment unique de nos âmes." Il ne faudrait pas croire pour autant que sa peinture soit hirsute. Non elle est faite de repères, de balancements, de structure, de compositions, mémorisés, et ensuite d'exaltation, de plénitude dans les masses, les formes et surtout les couleurs.
Ni en peinture, ni en réalité, nous n'avons affaire à un homme mièvre, mais bien à un battant, c'est une peinture de tripes, sanguine, gestuelle qui trace et qui crache, qui enventorie en saccades les palpitations immédiates.
Il suffit de renfler ses compositions abstraites pour se rendre compte de l'intensité de la vision et de la vigueur de la restitution sur la toile. On comprend parfaitement dès lors les propos de Christian Brasseur, qui dit prendre son temps et ne pas peindre comme un forçat. il prend son temps pour scruter, jauger, palper les choses et les êtres avant de se jeter dans la fournaise aux couleurs. Il concentre toutes ses forces de visionnaire avant de se lancer dans le combat singulier avec lui-même et l'univers.

Pierre-Alain GILLET